Animal de l'Année 2003 jusque 1998

Le machaon est «l’Animal de l’année 2003»

Pro Natura a déclaré le machaon «Animal de l’année 2003». Ce papillon particulièrement photogénique est l’un de nos plus grands et plus beaux papillons indigènes de jour. Il symbolise la destinée de tout un groupe animal, que Pro Natura soutiendra dans sa nouvelle campagne.

 

La fourmi des bois est l’«Animal de l’année 2002»

Grand honneur pour un petit animal  : Pro Natura décrète la fourmi des bois ou fourmi rousse «Animal de l’année 2002».  Ces insectes représentent un modèle intéressant à suivre pour la création d’un nouveau Parc National en Suisse. Unis, plus question de petite taille, l’on obtient un grand pouvoir.

 

L'aigle royal, «animal de l'année 2001»

Pratiquement exterminé de notre pays il y a une cinquantaine d'années, celui que d'aucuns appellent le «roi des airs» se porte fort bien aujourd'hui. Le message qu'il véhiculera tout au long du présent millésime, durant lequel il sera beaucoup question de nouveau parc national, est dès lors clair: il est possible, en Suisse, de protéger la nature avec succès et de façon durable.

 

Le Lynx - Animal de l'année 2000

Voilà trente ans que le lynx, super-prédateur de classe, se rencontre de nouveau en Suisse. Pourtant, il est toujours menacé et manque d'espace. Afin de l'aider à franchir sans encombre le millénaire et les barrières qui l'empêchent de découvrir de nouveaux horizons, Pro Natura le déclare «animal de l'année». 

 

La Rainette - «l'Animal de l'année 1999»

La survie de cette sympathique petite grenouille verte est gravement menacée en Suisse, seules de nouvelles zones alluviales pourront la sauver. Même lors des grosses chaleurs, on la trouve en hauteur: la Rainette est la seule à pouvoir escalader arbres et arbustes, à la recherche de nourriture. Elle a été déclarée «Animal de l'Année 1999» par Pro Natura. De manière générale, il ne subsiste en Suisse qu'une douzaine d'espèces de grenouilles et crapauds. 

 

Le Castor - «l'Animal de l'année» 1998

Exterminé de Suisse il y près de deux cents ans, ce n’est qu’en 1958 que le castor y fut réintroduit avec succès. L’AGPN (Association Genevoise pour la Protection de la Nature), aujourd’hui Pro Natura Genève, était à l’origine de ce projet et put le réaliser suite à d’importants préparatifs et une autorisation de réintroduction en bonne et due forme. D’autres réintroductions suivirent. Malgré cela, les différentes populations de castor demeurent réduites et isolées les unes des autres.