Espèces exotiques envahissantes

Les animaux, les végétaux et les champignons de notre pays sont en constante mutation. Les aires de répartition des espèces se modifient au gré des conditions environnementales changeantes. Cette dynamique devient problématique lorsque l'être humain transporte des espèces par-delà leurs aires de répartition naturelles – intentionnellement ou non – et qu'elles développent un comportement envahissant. En effet, les espèces exotiques, appelées aussi néobiotes, peuvent proliférer, se propager dans le milieu naturel ou le modifier jusqu'à supplanter les espèces indigènes. Lorsqu'elles deviennent ainsi envahissantes, les espèces exotiques constituent l'une des principales menaces pour la biodiversité.

 

L'objectif de Pro Natura:

empêcher ou réduire les dommages causés à la biodiversité par les espèces exotiques envahissantes.

 

Pour y parvenir, Pro Natura demande que:

  1. la Confédération et les cantons se chargent d'empêcher l'établissement et la propagation de nouvelles espèces exotiques envahissantes;
  2. la Confédération fixe des objectifs spécifiques pour les espèces exotiques envahissantes en cours de propagation;
  3. les objectifs fixés conduisent à la mise en oeuvre de mesures précises, coordonnées entre tous les acteurs;
  4. la Confédération et les cantons appliquent systématiquement le principe du pollueur-payeur et veillent à ce que les mesures soient mises en oeuvre partout;
  5. la lutte contre les espèces exotiques envahissantes prend en compte d’autres intérêts liés à la protection de la nature ou de l'environnement;
  6. la Confédération mette en oeuvre un monitoring national;
  7. tous les acteurs veillent à communiquer de manière axée sur les solutions;
  8. les demandes mentionnées dans cette position soient intégrées dans la stratégie nationale de gestion des espèces exotiques envahissantes.

Pro Natura s'engage, par ses propres activités et dans ses réserves naturelles, à empêcher ou réduire les dommages causés par les espèces exotiques envahissantes.