Ceux qui ont freiné et ceux qui ont soutenu le tournant énergétique

30.09.2015

Analyse des votes du Conseil des Etats sur la Stratégie énergétique 2050.

Le Conseil des Etats a substantiellement édulcoré la Stratégie énergétique 2050. L’ecorating des grandes organisations environnementales a passé à la loupe les votes des représentants des cantons et montre que le PLR et l’UDC se sont révélés être des opposants à l’environnement encore plus farouches qu’attendu et que l’image du PDC s’est fortement dégradée. Certains parlementaires se sont heureusement démarqués de leur parti. Le PBD, le PVL, le PS et les Verts ont fortement encouragé le tournant énergétique.

Les organisations environnementales complètent l’ecorating du Conseil des Etats publié en août par les votes importants sur la Stratégie énergétique 2050. Comme cela a été le cas au Conseil national, le PLR et l’UDC tiennent très peu à un véritable tournant énergétique.

Les conseillères et conseillers aux Etats PDC appuient sur les freins Contrairement au Conseil national, une nette majorité des PDC du Conseil des Etats s’est trouvée du côté de ceux qui freinent le tournant énergétique, ce qui a conduit à de nombreux affaiblissements du projet. Cela n’est pas seulement en contradiction avec les positions du PDC au Conseil national mais cela contredit également la publicité du PDC qui relève que «le PDCs’engage de manière conséquente pour la protection de l’environnement et les énergies renouvelables, pour la convergence de l’écologie et de l’économie.» Graziella Regazzoni, responsable du projet transition énergétique chez Greenpeace Suisse, est déçue que la majorité du groupe PDC du Conseil des Etats qui s’était exprimée pour une sortie du nucléaire après Fukushima se soit étiolée: « Le courage a abandonné à mi-cheminles conseillères et conseillers aux Etats PDC de mettre en œuvre de manière conséquente la sortie du nucléaire et le tournant énergétique».

Les étoiles montantes PBD et PVL Les positions du PLR et de l’UDC ont également été décevantes: en raison de leurs votes, leur ecorating est encore descendu à un niveau plus bas- le PLR est descendu de 5,9 points et l’UDC de 6,6. En revanche, le PBD et le PVL se sont améliorés. Le PBD, à savoir son seul représentant Werner Luginbühl, a augmenté de plus de 5 points pour atteindre un total de presque 48% de votes en faveur de l’environnement. Il se démarque ainsi largement du PDC. Quant au PVL, avec 6 points supplémentaires, il atteint un score de 94% très proche de celui du PS (96%). Les chrétiens sociaux et les Verts sont restés stables à un niveau très élevé.

Différences individuelles particulièrement élevées au Conseil des Etats Alors que le PS, les Verts et le PVL ont très largement voté pour les dispositions en faveur de l’environnement dans la Stratégie énergétique et que l’UDC s’y est très largement opposée, un éventail encore plus large qu’au Conseil national s’est dessiné au sein du PLR et du PDC. Ainsi, les Conseillers aux Etats Häberli (TG), Imoberdorf (VS) et Baumann (UR) ont atteint 0% - ils ont donc voté sans exception contre tous les points centraux du tournant énergétique – alors que les Conseillers aux Etats Seydoux (JU) et Graber (LU) ont atteint les valeurs respectables de respectivement 80 et 70%. Au PLR l’éventail a même atteint les deux extrêmes de 0 (Schmid (GR) et Hefti (GL)) à 100% (Comte (NE)) – du blocage complet au soutien total. Le sans-parti Thomas Minder (SH) accueilli par le groupe UDC a atteint 60%.

L’analyse des votes individuels montre que pour le choix des candidats au Conseil des Etats, les électrices et les électeurs préoccupés par l’environnement devraient jeter un coup d’œil sur l’ecorating des représentants de leurs cantons. Une liste exhaustive de ceux qui freinent et de ceux qui soutiennent la protection de l’environnement est jointe au présent communiqué de presse.

« Elire efficacement pour l’environnement est encore plus important pour le Conseil des Etats que pour le Conseil national », relève Thomas Vellacott, CEO WWF Suisse. En effet, une voix en faveur de l’environnement a plus de poids dans la chambre haute que dans la chambre basse. Une aide détaillée - maintenant complétée par les votes du Conseil des Etats sur la Stratégie énergétique – est disponible sous www.ecorating.ch.

Le rating tournant énergétique a été réalisé comme suit

L’ecorating de Pro Natura, ATE, Greenpeace, WWF Suisse, ASPO/BirdLife Suisse et Fondation Suisse de l’Energie a évalué les votes des Conseillers aux Etats de la législature qui a pris fin (à partir de l’introduction du vote électronique). Les 10 principaux votes effectués dans le cadre de la Stratégie énergétique ont été intégrés dans le rating du Conseil des Etats sur ecorating.ch.

Vous trouverez sous www.ecorating.ch:

  • l’analyse des votes de tous les parlementaires (aussi du Conseil national) et les promesses électorales des candidatEs
  • une étiquette environnementale pour tous les candidatEs de la classe A (très respectueux de l’environnement) à la classe F (très peu respectueux de l’environnement)
  • l’ecorating des partis, graphiques inclus
  • des explications relatives à la méthode et d’autres informations sur l’ecorating
  • un relevé des déclarations des politiciens et des partis (www.umweltrating.ch/eco_check)

Contacts:Graziella Regazzoni, responsable du projet transition énergétique chez Greenpeace Suisse, @email, 044 447 41 95Thomas Vellacott, CEO WWF Suisse, @email, 044 297 22 33Sophie Michaud Gigon, Secrétaire romande de Pro Natura, @email, 077 434 64 38