Grenouilles et crapauds bientôt sur la route, prudence!

05.03.2015

Ces prochains jours et semaines, des centaines de milliers d’amphibiens quitteront leurs cachettes hivernales terrestres pour migrer vers leurs zones de reproduction. Beaucoup ne survivront pas, car la mort les attend sur nos routes. Pro Natura lance un appel à la prudence.

Les amphibiens se terrent encore dans leurs quartiers d’hiver, mais cela va changer ces prochains jours dans les régions de basse altitude. Réveillés par les températures plus chaudes et par la pluie, ils quittent leurs cachettes et se mettent en route vers leurs sites de reproduction. La migration des amphibiens sera différée dans les régions plus froides des altitudes plus élevées.

Il n’est pas rare que leur migration aventureuse et dangereuse leur fasse traverser des zones urbaines et des routes. Ils sont alors trop souvent victimes du trafic motorisé. Les grenouilles et les crapauds meurent même s’ils ne sont pas directement écrasés par les roues d’une voiture: le déplacement d’air provoqué par une voiture qui roule ne serait-ce qu’à 30 km/h peut déjà leur provoquer des blessures internes mortelles.

De nombreuses communes, associations et personnes privées aident chaque année en capturant les amphibiens le long de barrières artificielles et en les transportant dans des seaux pour les mettre en sécurité de l’autre côté de la route où ils pourront continuer leur migration en sécurité.

Des bénévoles sont encore appelés à la rescousse sur quelques sites romands. Pro Natura a établi une liste des communes dans lesquelles on cherche encore de l’aide, disponible sur www.pronatura.ch/migrations-des-amphibiens.

Le Centre de coordination pour la protection des amphibiens et des reptiles de Suisse (KARCH) recense les endroits où les amphibiens traversent les routes. Les personnes qui découvrent de tels endroits peuvent les enregistrer dans une banque de données sur www.karch.ch.

Internet:

www.pronatura.ch/migrations-des-amphibiens

www.pronatura.ch/grenouilles

Photos pour les médias:

www.pronatura.ch/photos-migration-des-amphibiens

Informations supplémentaires:Nicolas Wüthrich, responsable de l’information, 079 212 52 54, @email

((Encadré))

Plus de gouilles pour les grenouilles: Pro Natura soutient les communesLa liste rouge des espèces menacées comprend 14 des 20 espèces indigènes d’amphibiens, c.-à-d. de grenouilles, de crapauds, de tritons et de salamandres. Cela fait des amphibiens un des groupes d’animaux les plus menacés de Suisse. La faute en revient au manque d’humidité dans nos paysages: les rivières sont enterrées, les marais asséchés, les zones alluviales disparaissent, les terres agricoles humides sont drainées. Étangs, mares, flaques et zones inondées continuent de se raréfier. Or ils sont particulièrement importants pour la reproduction des amphibiens.

Pro Natura cherche dans toute la Suisse des communes d’accord de réaliser de nouvelles zones humides pour les amphibiens. Pro Natura conseillera volontiers les communes intéressées: celles-ci peuvent s’annoncer sur www.pronatura.ch/projet-cites-deau.

Pro Natura réalise de nombreux projets pour protéger ces petits animaux. L’association et sa campagne «Des gouilles pour les grenouilles» ont récemment fêté la réalisation du 100e nouvel étang. Pro Natura participe à d’autres réalisations de plans d’eau. (1142 signes)