Crapaud calamite © Jan Ryser

Une ancienne gravière, un nouveau paradis pour amphibiens

Durant des années, «La Petite Grave» dans le canton Genève a été exploitée pour son gravier et utilisée illégalement comme décharge. Aujourd'hui, la nature y reprend ses droits.

Pro Natura a démonté et éliminé dès 2014 les bâtiments et installations de l'ancienne gravière «La Petite Grave», située sur la commune de Cartigny. Divers matériaux contaminés et déchets ont été évacués. Les mesures de renaturation prévues pour le site ont alors été réalisées: quelques plans d'eau temporaires, des prairies sèches, haies et autres biotopes naturels pionniers ont été créés.

La Petite Grave - un paradis pour amphibiens!

Des mares temporaires ont été réaménagées, les petits plans d'eau existants recolonisés. Le crapaud calamite, une espèce d'amphibien très rare dans le Bassin Genevois, considère déjà comme sienne la nouvelle réserve de  «La Petite Grave». Ce n'est pas pour rien qu'une partie est classée comme site de reproduction d'importance nationale pour amphibiens. Les nouveaux habitats humides et ouverts forment un milieu naturel idéal pour plusieurs de leurs espèces.

D'autres bénéficiaires

Le couloir boisé et humide entre le Rhône et la commune de Laconnex attire des espèces d'amphibiens très variées. Les nouvelles prairies maigres et haies hébergent également d'autres animaux et plantes, tels le gomphe joli, la couleuvre à collier et l’œillet des Chartreux.

Un bijou exclusivement réservé à la flore et la faune

Trop exiguë, la réserve naturelle de «La Petite Grave» n’est pas accessible au public. L'impact sur le site serait trop lourd. Toutefois, les chemins autour de la Petite Grave s’offrent aux promeneurs et permettent de découvrir cette spectaculaire nature, même en étant éloigné de quelques centaines de mètres du cœur de la réserve naturelle.

Cela pourrait aussi vous intéresser