Nouvelle vie pour le marais des Pontins

20.10.2015

Pro Natura redonne vie au haut-marais de La Perrotte aux Pontins (St-Imier). Cette opération d’une envergure rare bat son plein. Pas moins d’un kilomètre de fossés de drainage est remblayé pour remettre une zone de 6,5 hectares en eau. Une fois les travaux terminés à la fin de l’automne, ce milieu précieux pour la biodiversité offrira à nouveau un habitat à des espèces rares comme la leucorrhine à gros thorax, une libellule très rare et menacée qui a été dernièrement observée à proximité.

Le haut-marais d’importance nationale des Pontins a été fortement perturbé par le passé, notamment par les fossés de drainage aménagés à la fin des années 1960. Ces fossés assèchent encore aujourd’hui le corps de tourbe, conduisant à sa dégradation, à la libération de tonnes de CO2 et à une disparition programmée du marais. D’entente avec les services cantonaux compétents, Pro Natura conduit sur ses parcelles un important projet de régénération du haut-marais, sur le secteur de La Perrotte, refuge pour une biodiversité rare et menacée.

Le débardage de plus de 500 tonnes de grumes et de branchages a été réalisé en septembre. Durant le mois d’octobre, les fossés sont inactivés par leur comblement et la construction ponctuelle de palissades enterrées étanches constituées de madriers en bois. Plus d’un kilomètre de fossé sera ainsi neutralisé. Ces travaux particulièrement importants sont nécessaires, car certains fossés à combler atteignent par endroits plus de deux mètres de profondeur. Si la météo reste favorable, les travaux seront terminés en novembre.

Espèces rares et menacées

Finalement, la seule trace visible des travaux (hormis la réinstallation progressive de la végétation de marais) sera des petits plans d’eau en escaliers remplaçant le fossé principal. L’aménagement profitera aux amphibiens, aux coléoptères aquatiques et aux libellules, dont certainement d’ici quelque temps à la leucorrhine à gros thorax, une libellule très rare et menacée qui a été dernièrement observée à l’ouest de la route cantonale. La partie forestière du marais évoluera vers un boisement naturel composé d’essences régionales typiques.

[[Infobox]]L’Etat peine à financer des travaux en faveur de la nature

Le projet coûtera près de 750’000 francs. Même s’il s’agit d’un objet d’importance nationale devant légalement être régénéré et entretenu par le canton et la Confédération, les subventions ne couvriront guère plus d’un cinquième des coûts. Cela reflète malheureusement le cruel manque de ressources affectées à la nature par les politiques, amenant les services cantonaux compétents à ne pas pouvoir assumer l’ensemble des tâches qui leur incombent légalement. Sollicités en complément, la fondation Yvonne Jakob apporte 200'000 francs, le fonds écologique des BKW 150'000 francs et le Fonds suisse pour le paysage jusqu’à 150'000 francs. Pro Natura Berne et quelques privés complètent le financement. L’association centrale de Pro Natura assume la conduite de ce projet d’envergure, dont le seul pilotage nécessite plusieurs centaines d’heures.

Internet:www.pronatura-be.ch/les-pontins-fr

Photos pour les médias:

www.pronatura.ch/photos-les-pontins

Copyright: Pro Natura/Bastien Amez-Droz

Informations supplémentaires:

  • Bastien Amez-Droz, chef du projet, division Biotopes et espèces, tél. 079 488 25 59,@email
  • Service médias Pro Natura: Nicolas Wüthrich, tél. 024 423 35 67, 079 212 52 54, @email