Champ traité au glyphosate au printemps

Campagne «Stop aux pesticides dans nos eaux!»

En Suisse, une grande partie des cours d’eau est polluée par des pesticides. Avec notre campagne, nous encourageons une nette réduction de ces produits dans l’agriculture ainsi qu’une interdiction des pesticides dans le domaine privé.

A première vue, nos rivières et ruisseaux semblent clairs et propres. La réalité est tout autre. Les cours d’eau suisses contiennent souvent un cocktail de pesticides. Plusieurs études de l’Institut de recherche sur l’eau et les milieux aquatiques du domaine des EPF le montrent: sur environ 300 principes actifs autorisés et mesurables, plus de 100 ont été détectés dans des échantillons d’eau. Cette pollution aux pesticides est parfois si importante qu’elle peut être mortelle pour certains organismes aquatiques. Non seulement la multiplicité des substances toxiques est alarmante, mais les concentrations des différents pesticides dépassent souvent les valeurs limites.

Il existe un risque important pour les organismes aquatiques, et probablement aussi pour l’utilisation à long terme des ressources en eau par l’homme. Nous absorbons également des pesticides via les aliments que nous mangeons et l’eau que nous buvons.

Trop de pesticides dans l’agriculture suisse

L’agriculture intensive est la principale responsable de la haute concentration en pesticides dans l’eau. Chaque année, plus de 2'000 tonnes de pesticides sont épandues sur les champs, les prés, les vignobles et les vergers suisses. Ces produits parviennent également dans nos plans et cours d’eau par pulvérisation, par lessivage ou par les conduites de drainage.

Politique: les armes de destruction massive du lobby des pesticides

20 ans après l’introduction des Prestations écologiques requises, il est clair que les actions entreprises jusqu’à maintenant n’ont pas suffi. La Suisse a besoin d’une nouvelle politique en matière de pesticides, avec des mesures radicales et des objectifs ambitieux. Étant donné que le lobby des pesticides suisse sait comment imposer ses intérêts de façon très efficace, il faut des organisations comme Pro Natura, qui ont un regard critique. Pro Natura s’engage pour une agriculture produisant des denrées alimentaires saines, indigènes et respectueuses de la nature.

Les rivières, un réseau veineux vital

75% du réseau d’eau suisse est constitué de petites ou très petites rivières. Dans ces rivières, en raison d’une faible dilution, la dégradation de la qualité de l’eau par pénétration de substances diffuses est très importante. Ces petits cours d’eau doivent être particulièrement protégés. Ça n’est malheureusement pas encore le cas.

Ce que nous voulons obtenir avec notre campagne

La nature, les hommes et l’environnement doivent être protégés contre les pesticides. C’est pourquoi nous exigeons: 

  • La réduction de l’utilisation des pesticides dans l’agriculture et l’interdiction des pesticides particulièrement nocifs pour l’environnement et la santé.
  • Une politique fédérale d’autorisation plus restrictive, la publication de toutes les études et évaluations importantes ainsi qu’un contrôle indépendant.
  • Une interdiction de l’utilisation des pesticides pour un usage privé.
  • Des incitations au niveau fédéral pour la mise en œuvre de systèmes et de techniques de production permettant de réduire le recours aux pesticides.
  • Un renforcement des moyens pour financer la recherche en matière d’alternatives durables ainsi que des études indépendantes relatives aux accumulations de pesticides dans la nature.
  • La mise en place de conseils indépendants ainsi que de cours de perfectionnement réguliers et obligatoires, destinés aux paysans.

La production bio comme alternative

Il existe des alternatives à l’utilisation des pesticides: la production biologique ne recourt pas aux pesticides chimiques de synthèse. Cela permet de préserver la nature, mais également le portemonnaie des paysans. Le marché est très intéressant pour l’agriculture biologique: la vente de denrées alimentaires produites de façon biologique croît sans cesse. Nous, les consommateurs, contribuons fortement à réduire l’utilisation des pesticides en achetant des produits issus de la production biologique.

 

Vidéo «La mort silencieuse»

Chaque année, plus de 2'000 tonnes de pesticides sont épandues dans l’environnement. Principalement par l’agriculture, mais aussi par des particuliers dans leur jardin ou par les exploitants des chemins de fer sur les voies ferrées. Les pesticides ont des effets mortels sur les petits animaux. Qui en est responsable? Et quels sont les impacts sur nos eaux potables?  Dans cette vidéo, Po Natura se pose la question. Les limites ont été dépassées à maintes reprises. Nous devons agir rapidement!

Cela pourrait aussi vous intéresser

Pro Natu­ra Magazine

Le Magazine Pro Natura est la principale revue dans…

Article

Pho­tos «Ani­mal de l’année 2018»

Les photos mises à disposition ne peuvent être utilisées…

Article