Hermine en garde © iStock Mavyz

Une nouvelle patrie pour les lézards des souches, hermines et autres belettes

La région du Gros de Vaud est considérée comme le grenier à céréales du canton de Vaud. Cependant l’agriculture intensive rend la vie difficile à sa faune. Pro Natura lui donne un coup de main.

Dans le Gros de Vaud, les conditions sont mauvaises pour l’hermine, la belette et le lézard des souches. Des petites structures adaptées comme habitat font défaut et les populations sont isolées les unes des autres, ce qui entraîne le déclin de ces espèces.

Ensemble pour davantage de structures dans les paysages agricoles!

Petites structures: tas de branchages dans un champ © Pro Natura © Sorg / Pro Natura
Des tas de branchages en tant que petites structures de liaison

Afin de promouvoir les espèces menacées, Pro Natura coopère depuis 2017 avec divers partenaires locaux issus des milieux agricoles, forestiers et de la protection de la nature. Leur objectif commun: un maximum de sites sont revalorisés et enrichis de petites structures.

Grâce à l’accompagnement professionnel et au soutien financier de Pro Natura de chaque partenaire - de l’idée de projet jusqu’à sa réalisation - les espèces cibles bénéficient de nouveaux refuges.

A ce jour, ce sont déjà plus de 60 tas de branches et de pierres nouvellement créés, plus de 300 mètres de haies diversifiées plantées, plus de 400 mètres de lisières structurées.

L’effort continue et de nouveaux partenariats se mettent en place. Les premières structures réalisées accueillent déjà lézards et hermines. Quelle belle récompense - les campagnols n’ont qu’à bien se tenir s’ils ne veulent pas finir sur l’assiette des hermines!

René Amstutz, 061 317 91 34, @email


Voici quelques exemples pratiques

Cela pourrait aussi vous intéresser

Ani­mal de l’année 2018 – l’hermine

Très vive, l’hermine (Mustela erminea) est une remarquable…

Article

Invitez des papil­lons chez vous!

Aimeriez-vous créer un refuge pour ces voltigeurs multicolores?…