Lac de Baldegg

Le lac appartient à Pro Natura depuis 1940 et constitue une réserve aux dimensions imposantes avec une surface d’un peu plus de 5 km2. Ce lac du Plateau arbore des rivages naturels en grande partie vierges de constructions, offrant ainsi un site précieux de nidification et d’hivernage pour les oiseaux.


Malheureusement, le lac de Baldegg est saturé d’engrais. Il est maintenu artificiellement en vie depuis 1982 par un apport d’oxygène afin de limiter les dommages occasionnés par un taux trop élevé de phosphore. L’élevage intensif de porcs sur le pourtour du lac est à l’origine de ce taux trop élevé. La quantité de phosphore rejetée dans le lac reste ainsi quatre fois plus élevée que le seuil de tolérance.


Dans la région des lacs du Plateau lucernois, la concentration d’élevages porcins est dense. De la nourriture avec un taux élevé de phosphore est utilisée; celui-ci se retrouve en partie dans l’engrais de ferme épandu sur les champs. Ainsi, deux tiers des prairies naturelles et un tiers des champs entourant le lac de Baldegg sont saturés de phosphore.

 

Afin de résoudre durablement ce problème, Pro Natura a déposé en 2003 un rapport qui a suscité une grande attention. Il s’agisait d’introduire une réglementation de portée régionale pour les exploitations animales individuelles avec des certificats négociables d’engrais (basé sur les UGBF). Malheureusement, les instances politiques n’ont pu se résoudre à s’attaquer aux racines du problème en s’appuyant sur la solution proposée par Pro Natura.