Chénopode bon-Henri  (© Jan van der Straaten / Saxifraga)

Délicieux: le Chénopode bon-Henri

09.04.2019

Le Chénopode bon-Henri (Chenopodium bonus-henricus L.) est bon à manger, et pas seulement pour les chenilles de papillons.

Le Chénopode bon-Henri pousse dans les prairies et les pâturages, ainsi qu’au bord des chemins. Il préfère des sols riches en éléments nutritifs, par exemple à proximité des stabulations pour le bétail.

La plante est présente presque partout en Europe jusqu’à 3000 mètres d’altitude. La plante, pourvue de feuilles triangulaires et de fleurs vertes de juin à août, atteint une hauteur de 20 à 80 centimètres.

Bon et sain

Cette plante médicinale a des vertus laxatives et soigne l’anémie. Les jeunes feuilles peuvent être préparées comme des épinards, les tiges comme des asperges et les fleurs comme du brocoli. Celui ou celle qui récolte le Chénopode bon-Henri n’a pas besoin d’avoir mauvaise conscience. La plante est très répandue en Suisse et n’est pas menacée.

Même pour le dessert

Si vous préférez le sucré, vous ne serez pas déçus: dans les Balkans, les  rhizomes du Chénopode bon-Henri sont utilisés pour confectionner une préparation dont le goût ressemble à celui du beurre de cacahuète. Vous en avez l’eau à la bouche? Vous trouverez sur Internet de nombreuses recettes délicieuses à base de cet épinard sauvage. Bon appétit!

 

Cela pourrait aussi vous intéresser