Auried © Adrien Zeender

Réserves naturelles, une chance pour l’homme et la nature

Les vieux arbres noueux d’une forêt naturelle vous fascinent-ils? Au même titre qu’un concert de rainettes ou la beauté des plantes carnivores d’un marais? Alors rendez-vous dans une réserve naturelle de Pro Natura pour une expérience inoubliable.

Depuis plus de 100 ans, nous protégeons des milieux naturels. Au nombre de 700, les réserves naturelles protégées par Pro Natura couvrent une superficie totale d’environ 250 km2 en Suisse. Près d’un quart sont en sa propriété. Ce réseau de réserves naturelles est sans cesse élargi et mis à jour.

Des objectifs ambitieux

Pro Natura s’est fixé des objectifs ambitieux pour développer davantage son réseau de réserves naturelles. Mais cela ne suffit pas. Les autorités fédérales, cantonales et communales doivent également apporter leur contribution. Les aires protégées existantes doivent en outre être prises en charge de façon adéquate. Nous nous y engageons.

Comment gérer autant de réserves naturelles?

Nombre total de réserves Pro Natura fin 2017
Bilan des réserves naturelles Pro Natura fin 2017

Grâce à nos membres et aux dons! Ce n’est qu’avec ces soutiens que Pro Natura est à même de protéger ces surfaces à long terme. Nos parcelles proviennent de dons, d’héritages ou d’achats. Environ 60 km2 appartiennent aujourd’hui à Pro Natura. 

Soutenir Pro Natura
    
Pro Natura entretient elle-même la plupart de ses réserves naturelles ou s’y implique. Nos spécialistes élaborent les plans de gestion les plus adaptés à chaque réserve. Dans certaines, nous favorisons les biotopes avec leurs espèces végétales et animales spécifiques. Dans d’autres, la nature se développe librement sans aucune intervention humaine. Quelques-unes encore servent à la préservation de paysages ruraux riches en espèces, où l’entretien se calque sur le mode d’exploitation original.

Chaque réserve est unique

Les réserves naturelles de Pro Natura sont gérées selon des objectifs spécifiques. Dans certaines réserves, nous observons l’évolution d’une nature intacte sans intervention humaine. D’autres aires protégées nécessitent un entretien important, associé en partie avec une exploitation adaptée. Là où cela s’avère nécessaire, Pro Natura demande une protection cantonale ou communale.

En Suisse, il existe également d’autres catégories d’aires protégées. En 2007, le cadre juridique de trois nouvelles catégories de parcs a été défini:

  • parcs naturels régionaux
  • parcs périurbains
  • parcs nationaux

Saviez-vous que votre adhésion à Pro Natura soutient encore aujourd’hui le Parc national suisse en Engadine? Pour nos propres réserves naturelles et pour toutes les catégories de parcs, notre devise est la même: «Quand il est question de nature, alors il doit y avoir de la nature.» La Suisse a encore une large marge de progression dans ce domaine.

Insuffisant!

Bien que la Suisse ait ratifié au niveau international les objectifs de la biodiversité 2020, elle fait figure de lanterne rouge au niveau européen en ce qui concerne les réserves naturelles et parcs nationaux. Une gestion efficace de nos propres réserves ne suffit de loin pas. Pro Natura exige au niveau politique que la Confédération, les cantons et les communes assument leurs responsabilités. Le chemin vers la création de futurs parcs nationaux est semé d’embûches, mais impératif. Avec notre campagne initiée en 2000 «Créons ensemble un nouveau parc national»,  nous avons ouvert la voie. Contrairement à nos voisins, le réseau de parcs nationaux n’a pas été élargi dans les Alpes suisses.