Meute de la région d’Augstbord: l’abattage n’est pas la bonne solution

21.12.2016

Le WWF et Pro Natura regrettent vivement la décision du canton du Valais d’abattre un jeune loup de la meute de la région d’Augstbord. Cette meute de loups est la première dont la présence est confirmée dans le canton du Valais.

Il n’est en effet pas encore possible de juger si la présence des jeunes loups est effectivement la cause d’une recrudescence des dommages causés aux animaux de rente. Comme le montre la meute du Calanda, les dégâts ne sont pas plus nombreux en présence d’une meute. Si la protection des troupeaux fonctionne, la situation peut même être stabilisée.

La période de tir, fixée de janvier à mars 2017, est par ailleurs jugée très problématique par le WWF et Pro Natura, les jeunes animaux étant alors à peine différenciables de leurs parents. L’abattage par inadvertance de l’un des parents pourrait déstabiliser la meute. Au lieu d’obtenir, comme escompté, une diminution des dégâts, cette mesure pourrait donc provoquer l’effet contraire. En effet, une meute déstabilisée attaque souvent davantage d’animaux de rente qu’une meute intacte.

Le WWF et Pro Natura vont examiner le dossier et se réservent le droit de prendre des mesures juridiques.

Canton Valais:Communiqué de presse; Service de la chasse, de la pêche et de la faune

Contact:

  • Pierrette Rey, porte-parole du WWF Suisse, tél. 021 966 73 75.
  • Mirjam Ballmer, cheffe de projet en politique de protection de la nature, Pro Natura, tél. 079 416 65 94