Communiqué aux médias

Le Conseil fédéral confirme que l’agriculture n’atteint de loin pas ses objectifs environnementaux

09.12.2016

Le Conseil fédéral critique l’agriculture suisse: elle devrait en faire plus pour diminuer la pollution de l’environnement. Le gouvernement avertit que la pollution de la nature par l’agriculture continuera d’augmenter si on n’intervient pas. C’est ce qui ressort du rapport publié vendredi après le postulat Bertschy (13.4284).

 

En décembre 2013, la Conseillère nationale Kathrin Bertschy (PVL) avait demandé par un postulat au Conseil fédéral de procéder à un état des lieux de l’état des bases vitales naturelles et de l’efficience de l’utilisation des ressources dans la production agricole. Le Conseil fédéral a publié aujourd’hui cet état des lieux dans un rapport explosif.

 

Le Conseil fédéral signale qu’il n’y a pas d’améliorations significatives

Le Conseil fédéral établit que c’est surtout dans les années 1990 que des améliorations mesurables ont été réalisées dans de nombreux secteurs de l’environnement, mais que depuis 2000 la situation stagne dans les domaines problématiques de la diminution de la biodiversité, des surplus d’engrais et de la pollution des eaux et des sols. Le Conseil fédéral craint même que la pression exercée par l’agriculture sur les écosystèmes continue d’augmenter. Les cantons de Suisse centrale et orientale qui ont beaucoup de production animale intensive reçoivent des critiques particulières.

 

Reconnaître les faits – Résoudre les problèmes

Pro Natura exige que des efforts importants soient consentis pour atteindre les objectifs environnementaux pour l’agriculture qui sont ancrés dans la loi. L’organisation de protection de la nature identifie des possibilités d’intervention chez tous les acteurs du secteur, mais les principales organisations agricoles sont particulièrement visées. «L’édulcoration continuelle pratiquée par les organisations agricoles des pollutions environnementales causées par le secteur agricole nuit à la crédibilité de l’agriculture. Cette attitude est aussi un obstacle à la résolution des problèmes», explique Sophie Michaud, secrétaire romande et membre de la direction de Pro Natura.

 

Initiative agricole complètement décalée

L’initiative populaire fédérale «pour la sécurité alimentaire» de l’Union suisse des paysans, qui vise une augmentation supplémentaire de l’intensification de l’agriculture, va totalement à l’encontre de ces préoccupations politiques et écologiques. Elle aggraverait encore les problèmes exposés par le Conseil fédéral. Ce n’est pas pour rien que ce dernier, la Commission de l’économie du Conseil des États, les organisations environnementales et les organisations économiques rejettent clairement cette démarche.

 

Lien vers le rapport:

www.blw.admin.ch/blw/fr/home/services/publikationen/berichte.html

 

Objectifs environnementaux pour l’agriculture. Rapport d’état 2016:

www.bafu.admin.ch/uw-1633-f

 

 

Informations supplémentaires:

Sophie Michaud, secrétaire romande et membre de la direction de Pro Natura, 077 434 64 08, sophie.michaud@pronatura.ch

Revenir