une salamandre tachetée  (photo: Saxifraga / Harry van Oosterhout)

Toutes sortes de bébés amphibiens

22.02.2018

De nombreuses grenouilles, crapauds et tritons ont déjà pondu leurs œufs. Bientôt, d'innombrables têtards et larves vont éclore. N'est-il pas miraculeux que ces minuscules créatures aquatiques, des nageurs respirant sous l'eau grâce aux branchies, se transforment au bout de quelques semaines en animaux terrestres dotés d’une respiration pulmonaire? Certains amphibiens ont bien des astuces pour s'adapter à des habitats particuliers, telle la salamandre tachetée.

Au printemps, un grand nombre de cours d'eau et de plans d'eau sont remplis d'œufs d'amphibiens. Alors que les œufs pondus en grappes par les grenouilles et les crapauds sont bien visibles, on distingue à peine les œufs de tritons. Ceux-ci sont collés un à un sur des feuilles puis enveloppés dans ces mêmes feuilles par la femelle. En revanche, aucun espoir de trouver des œufs de salamandre! Au printemps, un an après l'accouplement, la salamandre tachetée pond non pas des œufs, mais jusqu'à 60 larves en eau peu profonde. Le développement de l’œuf à la larve a lieu dans le ventre de la mère. De son côté, la salamandre noire ou de montagne n'a absolument pas besoin d'eau pour sa reproduction. L’accouplement a lieu sur le sol et le développement de l'œuf  de la jeune salamandre se déroule dans le ventre de la mère. Cela prend entre deux et trois ans, selon l'altitude. Et généralement, deux salamandres de montagne complètement développées naissent en été. C'est là une adaptation à la vie en montagne, où il ne fait chaud que durant une brève période de l'année.