Chutes de Schmadri dans la vallée de Hinteren Lauterbrunntal Matthias Sorg
Berne

Réserve naturelle de l'arrière-vallée de Lauterbrunnen (BE)

Cascades rugissantes dans un majestueux décor

Loin des remontées mécaniques, des routes de montagne et des imposants complexes hôteliers, aux abords de l'Oberland bernois, se trouve une merveilleuse région de montagne. Les sommets se dressent fièrement, à trois et quatre mille mètres d'altitude, au-dessus de la glace. Dans un fracas étourdissant, les ruisseaux issus de la fonte des glaciers se jettent dans les profondeurs de la vallée.

Pourtant, la vallée de Lauterbrunnen n'est pas connue uniquement pour ses cascades. Grâce à l'engagement de Pro Natura, la mosaïque de prairies fleuries et de forêts qui forme le paysage originel a été conservée, et son exploitation touristique n'a pas été développée. En juillet, vous pouvez découvrir un panel varié de plantes de montagne: rien que dans la réserve naturelle poussent 30 espèces d’orchidées différentes! Dans le fond de la vallée se trouvent quelques chalets d’alpages encore couverts de toits de bardeaux et en se promenant un peu plus sur les hauteurs il y a la possibilité d’observer de temps à autre des marmottes, chamois ou bouquetins.

Expérimentez la force originelle du monde alpin

La route de Stechelberg à Trachsellauenen est le chemin le plus direct pour se rendre à la réserve naturelle. Cependant, nous vous recommandons un splendide circuit au départ de Gimmelwald, accessible facilement par le téléphérique.

Après un bref parcours sur chemin plat commence la première ascension du Tanzbödeli, suivi de la redescente vers l'Obersteinberg à travers la forêt de Busewald. Faites une pause de temps en temps, non seulement pour admirer le sommet de la Jungfrau et les profondeurs de la vallée, mais aussi pour entendre le grondement lointain des torrents et des cascades.
C'est ici que se sépare le long chemin menant à l'Oberhorn de celui conduisant directement au Schiirboden et nous ramenant à Stechelberg via Trachsellauenen. Ces deux randonnées sont assez longues et difficiles, la première de 8 à 10 heures de marche, la seconde de 5 à 7 heures. Mais trois auberges de montagne vous accueillent en chemin et vos efforts seront récompensés par l'inoubliable spectacle des merveilles de la nature.

Le gardien du parc dans la région

Le gardien du parc Marcel Pfister se concentre sur la surveillance, l'information et le contact avec les visiteurs dans la zone protégée de juin à fin octobre. Il se tient à votre disposition pour répondre à vos questions au 077 470 16 38 ou par e-mail (@email). Lors d'excursions passionnantes avec le gardien du parc, on apprend en outre beaucoup de choses sur la flore, la faune et l'histoire de la vallée. Vous trouverez plus d'informations sur le site de la section Pro Natura Berne (en allemand).