© Biosphoto / Sergio Pitamitz

Une révision largement soutenue de la Loi sur la chasse serait possible

23.06.2022

La Commission de l’environnement du Conseil des Etats a communiqué aujourd’hui sa proposition pour une nouvelle révision de la Loi sur la chasse. Les organisations de protection de la nature ne comprennent pas pourquoi la commission reprend l’article 7a, très controversé lors de la votation populaire, et n’a pas pris en compte le compromis des organisations agricoles, sylvicoles, de la chasse et de la protection de la nature. Leur solution largement soutenue permet une révision rapide de la LChP, pour le bien des exploitants d’alpages et des propriétaires d’animaux de rente, ainsi que des animaux sauvages et de la forêt. Les organisations de protection de la nature estiment que le Parlement saura reconnaître les avantages de ce compromis.

Avec leur position commune, les organisations Union Suisse des Paysans (USP), Société suisse d’économie alpestre (SAV), Groupement suisse pour les régions de montagne (SAB), Société forestière suisse (SFS), ChasseSuisse, BirdLife Suisse, Groupe Loup Suisse, Pro Natura et WWF Suisse sont prêtes pour une nouvelle révision de la LChP.

Les corridors faunistiques suprarégionaux doivent être sécurisés. Seul le Parlement doit pouvoir déclarer les espèces protégées comme étant chassables. Dans une procédure séparée, le statut actuel « chassable » des espèces menacées doit être réexaminé. Le rajeunissement naturel est d'une grande importance pour les forêts, surtout pour les forêts de protection. C'est pourquoi les effets bénéfiques du loup sur la forêt doivent être pris en compte aussi bien pour la chasse que pour la régulation du loup.

Une coexistence apaisée avec le loup ne fonctionne que si les régions (de montagne) et les communes, l'économie alpestre, les bergers et les agricultrices ne sont pas livrés à eux-mêmes. Le paquet global équilibré prévoit d'une part une régulation plus rapide des populations de loups en cas de probables dommages futurs substantiels. D'autre part, les populations régionales de loups ne doivent pas être menacées dans leur existence. Et la protection des troupeaux reste centrale pour prévenir les attaques de loups.

Les organisations se sont également mises d'accord sur le fait que tous les frais des éleveurs doivent être intégralement indemnisés. Et ce, non seulement pour les attaques de loups, mais aussi pour toutes les mesures de protection. Et le Conseil fédéral doit garantir la rapidité d'action en fixant des délais courts.

Dans un esprit de compromis, les organisations de protection de la nature sont favorables à ce paquet global. C’est maintenant au tour du Parlement de décider s’il entend profiter de cette solution commune et doter la Suisse d’une nouvelle loi sur la chasse équilibrée.

Contacts:

  • Pro Natura: Sarah Pearson Perret, 079 688 72 24, @email
  • Groupe Loup Suisse: David Gerke, 079 305 46 57, @email
  • BirdLife Suisse: François Turrian, 079 318 77 75, @email
  • WWF Suisse: Océane Dayer, 076 615 71 70, @email

Communiqué commun de Pro Natura, Groupe Loup Suisse, WWF Suisse, BirdLife Suisse


Image de couverture © Biosphoto / Sergio Pitamitz


Photos pour les médias

Les photos mises à disposition ne peuvent être utilisées qu’en relation avec un sujet citant Pro Natura et en mentionnant l'auteur (copyright).

Cela pourrait aussi vous intéresser

La bio­di­ver­sité est menacée

Biodiversité. Ce terme désigne la diversité des espèces…

Article