La linaigrette de Scheuchzer  (© Saxifraga / Fitis-Sytske Dijksen)oort)

Délicate, mais persistante: la Linaigrette de Scheuchzer

08.08.2019

Quelqu’un a-t-il dispersé des tampons d’ouate? Non, ce sont des Linaigrettes de Scheuchzer qui poussent dans les Alpes pour la plus grande joie des randonneurs.

La Linaigrette de Scheuchzer (Eriophorum scheuchzeri) fait partie de la famille des cypéracées. C’est une plante indicatrice pour les randonneurs qui signale des endroits à contourner dans les tourbières et les marais.

La linaigrette façonne le paysage

Cette plante était autrefois utilisée contre les diarrhées et comme fortifiant général. Les touffes laineuses servaient aussi à faire des mèches de bougies. Il n’est pas surprenant que ces touffes aient même servi de matériau de rembourrage pour des oreillers dans les cabanes d’alpage.

La linaigrette façonne aussi le paysage alpin: ses longs stolons souterrains brun-rouge contribuent fortement à assécher et à combler marais et plans d’eau. La linaigrette est aussi un symbole du maintien et de la disparition des eaux dans les montagnes.

Une espèce alpine

La Linaigrette de Scheuchzer atteint une hauteur de 10 à 35 centimètres. Sa tige ronde porte des épis blanc-laineux d’environ 2 centimètres de diamètre. Les feuilles sont en forme de joncs et cylindrique. Dans les Alpes, elle pousse de 1500 à 2500 mètres d’altitude. Elle affectionne les tourbes humides et pauvres en nutriments des bas-marais, les mares et les rives des eaux stagnantes.

Son nom scientifique est un hommage au naturaliste zurichois Johann Jakob Scheuchzer (1672-1733).

Cela pourrait aussi vous intéresser

Marais: une eau précieuse

Les marais sont en déclin, leur protection est donc…

Thème

Alpes: habi­tats de l’extrême

Les milieux alpins et préalpins couvrent les deux tiers…

Thème