Val di Cluozza

Habitats alpins

Les milieux alpins et préalpins couvrent les deux tiers du territoire suisse. Ce sont nos derniers grands paysages proches de l’état naturel. Ils offrent un refuge à de nombreuses espèces animales et végétales rares.

Des températures caniculaires à un froid glacial, une végétation pauvre à exubérante, de très sec à très humide : nos montagnes offrent des habitats très diversifiés. Elles sont un véritable trésor de la nature et fournissent un abri à de nombreux animaux et plantes. Les exigences du tourisme intensifient sans cesse la pression sur les Alpes. Les remontées mécaniques facilitent l'accès à de nouvelles régions. Des pistes de VTT, des ponts suspendus et autres plateformes d’observation altèrent nos paysages. De nouvelles activités, toujours plus nombreuses, se déroulent dans la nature à toute heure et tout au long de l'année. Cette évolution rend la vie difficile à de nombreuses espèces dépendant de ces habitats sensibles, voire menacent leur survie. 

Notre objectif : protéger les Alpes, sur place et dans tout le pays

Nous devons protéger les zones alpines hébergeant une faune et une flore vulnérables. Nous nous engageons pour un tourisme respectueux de la nature. Nous nous battons contre l’expansion illimitée des stations de ski. Nous refusons le développement de l’enneigement artificiel des pistes. 

Nos sections protègent ce monde alpin unique avec de nombreux projets concrets. Les réserves naturelles comme le Vanil Noir du canton de Fribourg, ou l'arrière-vallée de Lauterbrunnen dans le canton de Berne, illustrent la beauté de la nature sous toutes ses facettes.

Neige artificielle : une nuisance ?

Nous ne voulons pas d’enneigement artificiel. Le nivellement des pistes et l’exploitation des domaines skiables représentent déjà, en eux-mêmes, une atteinte massive au paysage. L'enneigement artificiel dilapide en sus de grands volumes d'eau et d’électricité. D’énormes réservoirs sont creusés dans des paysages préservés. L'installation d’amenées d’eau et d’énergie nécessite des aménagements lourds avec des machines de chantier. La fragile végétation ne s'en remet que très lentement. 

International : parce que la protection des Alpes ne s'arrête pas aux frontières 

Pro Natura est membre de la CIPRA Suisse et de la CIPRA International. Cette association s’engage en faveur de la protection et du développement durable des Alpes. Un paysage alpin intact au-delà de nos frontières est essentiel pour la biodiversité en Suisse.

Notre objectif commun est de préserver une vie attrayante et enrichissante dans les Alpes également pour les générations futures. La Convention Alpine a été créée sur l’initiative de la CIPRA. Cet accord international entre les pays alpins est extrêmement important pour la coopération transfrontalière.

Cela pourrait aussi vous intéresser