Coquelicots dans un champ de céréales

Politique agricole en Suisse

En 2022, une nouvelle politique agricole entrera en vigueur pour les années 2022–25 (PA 22-25). D’ici là, il y a encore beaucoup à faire. Nous nous engageons activement dans le domaine politique pour une agriculture écologique, pour le bien de l’être humain et de la nature.

La pratique agricole actuelle détruit ses propres bases de production: le sol, l’eau, l’air et la biodiversité. Cela doit changer. Les prescriptions légales doivent être modifiées de façon à ce qu'un mode de production résolument orienté vers la nature et l’environnement ne devienne pas une exception mais la règle dans nos exploitations agricoles. C’est le seul moyen de justifier les milliards de subventions accordées chaque année à l’agriculture.

Politique agricole 2014–17 et 2018–21

Avec la politique agricole 2014–17 (PA 14-17), les paiements directs ont été alloués aux exploitations agricoles de façon ciblée et en fonction des prestations. Les contributions pour la détention d’animaux, désuètes et dommageables, ont été supprimées. Mais la PA 14–17 et la PA 18-21 qui lui succède ne vont pas pour autant résoudre les problèmes écologiques. Trop d’incitations à effet pervers, trop d’animaux de rente, trop de pesticides: les lacs continuent d’être surfertilisés, les cours d’eau pollués et la biodiversité mise à mal.

Notre vision d’une agriculture suisse 2030

  • Les sols suisses sont protégés en tant que patrimoine naturel. Ils sont exploités en fonction de leur emplacement. L’érosion, la densification et la pollution ne sont plus monnaie courante.
  • Les cheptels d’animaux de rente sont réduits à un niveau supportable par la nature. La charge en ammoniaque a également fortement diminué. Grâce à des besoins en nourriture réduits, davantage de calories sont à disposition de l’alimentation humaine. 
  • La biodiversité et la production sont étroitement liées et imbriquées.
  • Les surfaces vertes permettent d’exploiter le potentiel sur place de façon optimale, de ne pas importer d’aliments concentrés et sont adaptées au changement climatique.
  • Les dégâts environnementaux occasionnés par l’agriculture ne sont pas supportés par la collectivité, mais à la charge de l’agriculture. 
  • Les agricultrices et les agriculteurs sont fiers de leurs prestations. Ils perçoivent des salaires corrects. La relève est activement encouragée par la Confédération.

PA 22-25: des incitations négatives à corriger

Nous poursuivrons notre engagement durant ces prochaines années afin que les incitations trompeuses et onéreuses soient corrigées avec la PA 22–25. Seule une agriculture suisse écologique peut justifier un budget agricole de plusieurs milliards et être concurrentielle sur le marché. Nous luttons pour une agriculture de production alimentaire en accord avec la nature. Un nombre croissant d’exploitations agricoles travaillent déjà dans ce sens.