Prix Beugger et Pro Natura_Moiré franconien_Erebia medusa © Vincent Sohni

Prix Elisabeth et Oscar Beugger

Le prix Elisabeth et Oscar Beugger récompense, tous les deux ans, des projets exemplaires en faveur de la protection de la nature et du paysage.

Au nom de la Fondation Emanuel et Oscar Beugger, Pro Natura remet le prix Elisabeth et Oscar Beugger à des institutions privées ou de droit public. Nous décernons ce prix tous les deux ans pour des projets exemplaires de protection de la nature en Suisse. Nous récompensons des efforts particuliers réalisés dans les domaines «protection et promotion des espèces», «zones de protection» et «protection du paysage». Le prix, doté de 50'000 francs, est l'un des plus importants prix de protection de la nature en Suisse.

Prix Beugger 2022 – Nous cherchons des projets qui favorisent les espaces sauvages

Nombreuses sont les espèces d’animaux et de plantes qui dépendent d’une nature où l’homme n’intervient pas. À l’exemple des innombrables espèces de coléoptères qui vivent dans le bois mort laissé sur le sol, du criquet des iscles qui a besoin de bancs de gravier intouchés pour proliférer ou encore du castor qui recréé des habitats entiers pour les animaux et les plantes dans les plaines inondables.

Pour le Prix 2022 au nom de la fondation Emanuel et Oscar Beugger, Pro Natura recherche des projets exemplaires visant à laisser la nature se développer sans entraves. Il n’y a pas que dans les régions haut perchées de nos montagnes ou dans quelques vallées reculées que de tels «coins sauvages» peuvent exister. En forêt, dans un marais, au bord d’un cours d’eau ou juste sur le pas de votre porte comme dans un parc, un cimetière, une friche industrielle ou un espace vert au milieu d’un lotissement : la Suisse pourrait abriter de nombreux ilots de nature «sauvage».

Le délai pour l’envoi des dossiers est fixé au 4 novembre 2021.

Les derniers lauréats et leurs projets :

  • Le «Projet paysager Haute vallée de la Töss» de l’Association pour la promotion des papillons dans le canton de Zurich (2020).
  • Le «Paysage nocturne dans le parc naturel de Gantrisch», de la société de développement de la région de Gantrisch (BE/FR) et le projet de l’«Éclairage public à luminosité réduite», de la commune de Fläsch (GR) pour protéger la faune de la pollution lumineuse (2018)
  • Le réseau espaces verts en ville de La Chaux-de-Fonds … sous l’aile du rougequeue à front blanc (2016)
  • Le «projet de réseau écologique Höfe» dans le canton de Schwyz, pour la création de zones humides (2014)
  • La commune de Mörel-Filet (VS), pour la valorisation écologique d’un alpage (2012)
  • Le canton d’Uri, pour son programme «Foin sauvage Uri» (2010)
  • La Fondazione Bolle di Magadino, pour son projet de renaturation du delta du Tessin (2008)

Image du bandeau: réserve naturelle du Marais des Monod près de Pampigny (VD) © Benoît Renevey