pelotes de la chouette hulotte © Alamy / Frank Hecker

Un matériel de lecture passionnant: les pelotes de réjection

06.09.2018

Les oiseaux prédateurs, comme les chouettes, les rapaces, les cigognes, les hérons ou les corvidés, forment dans leur estomac des pelotes avec les parties non digestes de leur alimentation avant de les recracher.

Ces pelotes de réjection, ou boulettes de régurgitation, peuvent contenir des poils, des plumes, des os, des arêtes de poisson, des dents, des becs, des griffes ou de la chitine d’insectes. Elles ont des formes, des consistances et des compositions différentes selon le groupe d’oiseaux.

Chez les rapaces et les chouettes, elles sont généralement enveloppées de poils ou de plumes. Les pelotes sont des «lectures» passionnantes pour les ornithologues. En les étudiant, on peut connaître non seulement le menu de l’oiseau, mais aussi la distribution de ses proies.

Cela pourrait aussi vous intéresser

Les asso­ci­a­tions de défense de l’environnement et de pro­tec­tion des ani­maux dis­ent non à une «loi d’abattage»

04.06.2018

Pour BirdLife Suisse, Pro Natura, le WWF Suisse et la Protection suisse des animaux PSA, la Loi sur la chasse et la protection des mammifères…

Communiqué aux médias