Un nouveau lotissement mange du terrain agricole © Matthias Sorg

Un aménagement du territoire performant pour une utilisation économe du sol

La surface bâtie s’étend toujours davantage en Suisse. Pro Natura s’engage pour préserver le territoire pour l’homme et la nature.

Notre pays est de petite taille. Les besoins auxquels il doit répondre dans son espace limité sont néanmoins vastes. L’utilisation du territoire doit être planifiée de manière réfléchie afin de préserver la qualité de vie en Suisse. Nous voulons assurer à l’être humain et à la nature suffisamment d’espace attrayant.

En Suisse, la surface habitable couvre tout juste un tiers du territoire national. Les bâtiments et les voies de communication occupent à eux seuls 20 %. La surface bâtie a pratiquement quadruplé entre 1985 et 2009. Chaque personne en Suisse utilise aujourd’hui plus de 400 m2 de surface habitable, et la tendance va en augmentant.

Le boum de la construction dépasse même largement les zones à bâtir. Des espaces vierges de toute construction et installation n’existent en Suisse plus que dans les régions alpines. Nos paysages – un capital précieux pour notre pays – sont morcelés et disparaissent sous le béton et le goudron. Pro Natura veut inverser la tendance. Nous exigeons un aménagement du territoire efficient et économe en sol pour toute la Suisse.

Préserver nos paysages, protéger la faune et la flore

En-dehors des villes et des agglomérations, nous découvrons des paysages libres et ouverts: des champs, la nature, des forêts. Ce sont des zones non constructibles. La répartition entre zones à bâtir et zones non constructibles est l'un des fondements garantissant la protection de nos paysages. Mais ces dernières années, on a beaucoup construit en-dehors des zones à bâtir: chaque année, près de 3000 nouvelles constructions y sont érigées. De nombreux bâtiments anciens sont transformés et perdent leur fonction d'origine. Par exemple, de vieilles granges et écuries se muent en nouveaux appartements de vacances. En outre, de nouvelles constructions de grande taille viennent encombrer le paysage, entre autres pour l'agriculture ou le tourisme. Elles aussi exigent de nouvelles infrastructures. Les activités de construction sur le territoire non constructible fragmentent nos paysages et les détruisent. L'espace dévolu aux plantes se réduit, la liberté de mouvement des animaux est entravée et les sites de délassement pour l'être humain se raréfient. Il faut que cela change!

Nous voulons stopper l’expansion de la construction hors zones à bâtir et préserver les habitats pour l'être humain, la faune et la flore. C'est la raison pour laquelle Pro Natura lance, en mars 2019, deux nouvelles initiatives pour protéger nos paysages et notre biodiversité.

Plus sur les deux initiatives

Pro Natura

  • défend la nature et le paysage dans des projets de loi sur l’aménagement du territoire (par exemple au sein de groupes de travail et dans le cadre de consultations)
  • s’engage pour une limitation des zones à bâtir et pour des règles strictes concernant les constructions hors zones constructibles
  • porte la responsabilité du «Réseau aménagement du territoire» qui fédère des organisations en faveur d’une utilisation mesurée du sol
  • a porté l’initiative pour le paysage (initiative populaire fédérale «De l’espace pour l’homme et la nature») et le vote sur la révision de l’aménagement du territoire en 2013.

Cela pourrait aussi vous intéresser