Un arbre tombé dans le lac de Marthalen grand d'environ 5 ha, créé par le castor, dans le canton de Zurich

Lac de Marthalen ZH, créé par le castor : une forêt morte ou une zone humide pleine de vie ?

Il y a dix ans, le castor s’est installé dans la forêt de Niederholz près de Marthalen. Le résultat de son travail : un lac unique en Suisse créé par le castor et un paysage alluvial digne d’un conte de fées.

C’est une paisible soirée d’automne dans une forêt de chênes aux environs de la commune de Marthalen. Des baies rouges luisent dans l’enchevêtrement de feuilles jaunes et orangées du sous-bois. Un pic martèle le tronc d’un gros chêne. Au-dessus de nos têtes s’étendent les imposantes couronnes des chênes. Un morceau de bois glisse sur la surface calme d’un lac, au cœur de la forêt. Un morceau de bois ? – Attendez ! Depuis quand un morceau de bois a-t-il des yeux et des oreilles ? C’est un castor ! Une minute plus tard, il a déjà disparu et il n’y a plus devant nous que la surface sombre de l’eau.

Le castor a créé une portion de « forêt vierge »

Une famille de castors s’est installée en 2007 dans la forêt du Niederholz, près de Marthalen. Elle a créé un barrage sur le Mederbach, autrefois rectiligne, et donné ainsi naissance à un paysage idéal aux yeux d’un castor. Là où ne coulait auparavant qu’un petit ruisseau s’étend maintenant l’un des plus grands lacs créés par le castor en Suisse.  

Au début, les activités du castor dans cette forêt de chênes exploitée n’ont pas suscité beaucoup d’enthousiasme, surtout auprès du forestier local. Les chênes se sont retrouvés les pieds dans l’eau. Le castor a même abattu quelques-uns de ces arbres majestueux. Sa stratégie consiste à supprimer les vieux arbres pour permettre à de jeunes saules de pousser. En effet, les saules constituent la nourriture préférée du castor. 

Les responsables du projet « A l’eau castor ! Suisse orientale » ont rencontré les autorités communales à plusieurs reprises et les ont convaincues de céder cet habitat naturel unique au castor et à la nature.  

Un bail protecteur sur 50 ans

En 2013, le canton de Zurich, la commune de Marthalen et Pro Natura ont conclu un contrat pour une durée de 50 ans définissant les modalités d’une réserve forestière. Depuis début 2013, aucune exploitation sylvicole n’est autorisée dans la zone centrale de la réserve. Les interventions restent possibles dans la zone périphérique, pour garantir notamment la sécurité routière. La nouvelle réserve forestière mesure environ dix hectares. Les secteurs inondés grâce au travail du castor s’étendent sur un large ruban au milieu du site.

Pour plus de diversité des espèces

Le leste dryade (une espèce de libellule), le loriot, le sonneur à ventre jaune, le pic cendré et le tétrix des clairières (une espèce d’orthoptère) : voici quelques exemples parmi d’autres des espèces animales réapparues ces dernières années dans les eaux et aux abords du nouveau lac aménagé par le castor à Marthalen. Leur présence témoigne d’une qualité unique du castor dans le règne animal : il modifie son milieu vital au bénéfice également de nombreuses autres espèces animales et végétales, souvent menacées. Là où on le laisse faire, la nature s’épanouit. 
 

Action Castor & Cie. Philip Taxböck Pro Natura Thurgau Hofplatz 4 9220 Bischofszell Tel. 071 / 422 48 23 @email