Un bouquetin sur le Niederhorn dans le canton de Berne © Matthias Sorg

Engagement pour la nature: nos succès

Depuis sa fondation en 1909, Pro Natura a pu se réjouir d'importants succès. Nous avons beaucoup obtenu pour la nature en Suisse. Notre engagement va plus loin – main dans la main avec des milliers de bénévoles, dans toutes les régions du pays et grâce à l'engagement de nos membres et de nos bienfaiteurs.

Tout au début: La Ligue suisse pour la protection de la nature (LSPN, aujourd'hui Pro Natura) a été fondée en 1909 pour financer la création du premier Parc national. Nous voulions redonner de la place à la nature évincée. Ce furent les débuts de l‘histoire mouvementée de Pro Natura.

Le premier Parc national des Alpes

Une rivière méandre non loin du Parc national suisse © Matthias Sorg / Pro Natura
Un méandre de rivière libre de toute construction près du Parc national suisse.

Le Parc national suisse en Engadine a été créé le 1er août 1914, après quelques années de travaux préparatoires. Pro Natura participe encore aujourd'hui au financement du Parc national et est représentée avec trois sièges dans la Commission fédérale du Parc national.

Parc national suisse

Un réseau de plus de 700 réserves naturelles

Marmite glaciaire à Maloja © Matthias Sorg / Pro Natura
Dans la réserve des marmites glaciaires «Gletschertopfreservat Maloja» de Pro Natura Grisons.

En Suisse, Pro Natura est l'organisation phare dans le domaine de la gestion des réserves naturelles. Avec plus de 700 réserves naturelles, nous assurons le maintien d'habitats naturels pour d'innombrables espèces végétales et animales et préservons des paysages uniques et irremplaçables pour les générations futures.

Réserves naturelles de Pro Natura

Le lac de Sils sauvé par l’Ecu d’or

Deux enfants vendent des écus d'or © Schoggitaler
Les Ecus d'or sont vendus depuis 1946.

En 1946, une centrale hydroélectrique prévoyait d'exploiter le lac de Sils en Engadine. Les redevances hydrauliques avaient tout pour séduire les communes, ce qui a déclenché un tollé du côté des protecteurs de la nature et du patrimoine. La vente de l'Ecu d'or leur a permis de réunir le montant de l'indemnité de compensation. En contrepartie, les communes ont renoncé à l'argent de la concession pour les 99 prochaines années. Depuis, Pro Natura organise chaque année avec Patrimoine suisse la vente de l'Ecu d'or en faveur d'un objet ou d'un thème spécifique.

Ecu d’or

Fondation de l'organisation «Liste rouge»

Logo de l’UICN (Union internationale pour la conservation de la nature) © IUCN / Matthias Sorg / Pro Natura
L'objectif de l'union internationale pour la conservation de la nature est la sensibilisation de la population à la protection de la nature et des espèces.

Suite à la Conférence internationale sur la protection de la nature, organisée par Pro Natura, l'UICN (Union internationale pour la conservation de la nature) a été fondée en 1948. Le premier président était alors Charles J. Bernard, également président de la LSPN. L'UICN tient à jour la «Liste rouge» des espèces animales et végétales menacées ainsi qu'un système de classification des aires protégées et des parcs, reconnu au plan international.

UICN

«Liste rouge» des espèces animales et végétales menacées

 

Inventaire des paysages d'importance nationale

Paysage calcaire de la Schrattenfluh © Matthias Sorg / Pro Natura
Le paysage calcaire de la Schrattenfluh, recensé à l'Inventaire Fédéral des Paysages (IFP), se trouve dans le site de l'Entlebuch classé à l'UNESCO.

En 1958, avec notre aide, ont commencé les travaux visant à établir l'Inventaire des paysages et sites naturels d'importance nationale (CPN). L'inventaire est paru en 1963. En 1977, la Confédération publia un inventaire, basé sur le CPN, des paysages et sites naturels d'importance nationale qui méritent protection (Inventaire IFP), qui est aujourd'hui encore régulièrement complété.

Inventaire fédéral des paysages (IFP)

De nouveaux parcs grâce à la révision de la loi sur la protection de la nature et du paysage

Le Parc paysager du Binntal est un «parc naturel régional d'importance nationale» selon les critères de la Loi sur la protection de la nature et du paysage (LPN). © Matthias Sorg / Pro Natura
Le parc paysager du Binntal «Landschaftspark Binntal» était le premier parc naturel régional du Valais.

Pour qu'un nouveau Parc national puisse être créé en Suisse, il fallait tout d’abord élaborer des conditions-cadres juridiques. L'article constitutionnel relatif à la protection de la nature et du paysage (LPN), adopté en 1962, ne prévoyait pas de parcs. Grâce à l'engagement de Pro Natura, la nouvelle LPN de 2007 définit désormais trois catégories de parcs d’importance nationale (parcs nationaux, parcs naturels régionaux et parcs naturels périurbains).

Parcs nationaux, parcs naturels régionaux et parcs naturels périurbains

Une réserve naturelle à la place d'une autoroute

Grande Cariçaie © Matthias Sorg / Pro Natura
Réserve naturelle de la «Grande Cariçaie» au bord du lac de Neuchâtel.

En 1981, avec 560'000 signatures, nous avons pu empêcher qu'une partie de l'autoroute A1 passe à travers la zone qui deviendra plus tard la réserve naturelle de la Grande Cariçaie, sur la rive sud du lac de Neuchâtel. Notre collecte fructueuse de signatures et de fonds a engendré la plus grande zone marécageuse lacustre de Suisse. 

Réserve de la Grande Cariçaie

Protection des marais à la place d'une place d'armes

Rothenthurm © Pro Natura
Les marais et les sites marécageux de Suisse sont placés sous protection depuis 1987.

Dans les années quatre-vingt, la Confédération avait planifié une place d'armes à Rothenthurm, située au milieu d'un marais remarquable. Une opposition publique s'est formée et l'initiative de Rothenthurm a été acceptée à une grande majorité, en 1987. Depuis lors, les marais et les sites marécageux sont placés sous protection. Pro Natura a soutenu activement cette initiative et s'emploie aujourd'hui à ce que la protection des marais soit mise en œuvre.

Paiements directs pour une agriculture écologique

Une haie longeant un champ de légumes © Matthias Sorg / Pro Natura
Des structures variées dans les régions agricoles sont d'une grande importance pour les plantes et les animaux.

Au cours des années quatre-vingt déjà, Pro Natura demandait un changement de cap de la politique agricole, qui permette aux paysans une exploitation respectueuse de l’environnement. A l'initiative d'organisations de protection de la nature, dont Pro Natura, la Confédération commença à soutenir, en 1993, les surfaces de compensation écologique dans l'agriculture avec des paiements directs (p. ex. les prairies exploitées de manière extensive, les haies, les jachères, les arbres fruitiers hautes-tiges).

Droit de recours des organisations écologiques sauvé

Glacier d'Aletsch © Matthias Sorg / Pro Natura
Vue sur le grand glacier d'Aletsch, bordé de la réserve naturelle de la Forêt d'Aletsch.

Sous l’égide de Pro Natura, différentes organisations de protection de l’environnement ont lancé l’Initiative pour le paysage, visant à stopper le mitage. Avec 63% de suffrages positifs, le peuple a clairement plébiscité le contre-projet que nous avons soutenu indirectement. Depuis, une loi sur l’aménagement du territoire plus efficace est en vigueur. 

De notre propre initiative, contre le mitage du paysage

Paysage agricole © Matthias Sorg / Pro Natura
Un paysage agricole dans la région de Schwarzenburg.

Sous l'égide de Pro Natura, différentes organisations de protection de l'environnement ont lancé l'Initiative pour le paysage, visant à stopper le mitage. Avec 63% de suffrages positifs, le peuple a clairement plébiscité le contre-projet que nous avons soutenu indirectement. Depuis, une loi sur l'aménagement du territoire plus efficace est en vigueur. 

Le retour du castor

Rencontre avec un castor © Peter Lakerveld / Pro Natura
Avec l'aide de l'action Pro Natura «Hallo Biber!», le castor s'est refait une place en Suisse.

Le castor a disparu de Suisse il y a environ 200 ans. Aujourd'hui, le cheptel est estimé à 3000 individus. Pour autant, nous ne devons pas relâcher nos efforts. Pro Natura s'engage à protéger davantage de fleuves et de rivières, à supprimer les obstacles à l'évolution du castor et avec son savoir-faire s'engage à trouver des solutions aux problèmes que les castors peuvent rencontrer.

De notre propre initiative, contre le mitage du paysage

Paysage agricole © Matthias Sorg / Pro Natura
Un paysage agricole dans la région de Schwarzenburg.

Sous l'égide de Pro Natura, différentes organisations de protection de l'environnement ont lancé l'Initiative pour le paysage, visant à stopper le mitage. Avec 63% de suffrages positifs, le peuple a clairement plébiscité le contre-projet que nous avons soutenu indirectement. Depuis, une loi sur l'aménagement du territoire plus efficace est en vigueur. 

Cela pourrait aussi vous intéresser

Devenir mem­bre de Pro Natura

Pro Natura s’investit en faveur de la nature et des…

Article

Nos pro­jets

Cette page vous présente des exemples de projets menés…

Vue d'ensemble