Renard au bord de la route © Wolfgang Lequen

Concours photo 2018 «Faune sauvage en migration»

Les animaux sauvages sont souvent en déplacement: ils migrent entre leurs habitats d’été et d’hiver, vers leurs sites de reproduction, entre les lieux où ils dorment et ceux où ils se nourrissent. Ce besoin vital de mouvement était le thème du concours photo de Pro Natura «Faune sauvage en migration».

Des images saisissantes nous sont parvenues dans les trois catégories, «Grande faune indigène en migration», «Petite faune indigène en migration» et «Corridors faunistiques», ainsi que dans la catégorie supplémentaire «Prix du public». Les meilleures photos ont été présentées par Pro Natura le dimanche 28 octobre 2018 au festival «Wintereinklang», au centre d’accueil du Wildnispark Zurich de Sihlwald.

Pas de survie sans mobilité

Afin que la faune sauvage puisse traverser les routes et les voies ferrées en toute sécurité, des ponts ou des passages souterrains à faune s’avèrent nécessaires, ainsi qu’une bonne mise en réseau avec les paysages naturels environnants. Or il y a toujours plus de routes et de voies ferrées qui morcèlent les chemins empruntés par les animaux. Selon une enquête réalisée en 2001 par l’Office fédéral de l’environnement (OFEV), bien plus de la moitié des corridors faunistiques interrégionaux enregistrés étaient endommagés ou totalement coupés. Depuis, la situation ne s’est guère améliorée.

L’OFEV enregistre chaque année 20’000 accidents mortels d’animaux sauvages. Ce chiffre concerne uniquement les grands mammifères et ne tient pas compte, notamment, des amphibiens qui sont particulièrement menacés lors de leur migration.  

Avec sa campagne «Voie libre pour la faune sauvage!», Pro Natura réclame un rétablissement des corridors faunistiques interrompus et la sauvegarde des corridors existants.

Photo: © Wolfgang Lequen

Sponsor
Nikon S.A.R.L., Düsseldorf, succursale de Suisse


Photos lauréates dans toutes les catégories

Cela pourrait aussi vous intéresser