Balkongarten
Crise de la biodiversité

Pour que votre balcon soit une oasis de biodiversité

Vous souhaitez transformer votre balcon en un mini-paradis pour la biodiversité? Avec des plantes sauvages multicolores en pots, des plantes grimpantes ou une façade végétalisée ainsi qu’avec des nichoirs, vous offrez aux animaux une oasis dans votre quartier. Vous aussi, vous aurez tout à gagner à aménager un balcon naturel où il fera bon se détendre et où vous pourrez observer la nature sans sortir de chez vous.

Bien qu’elle revête une grande importance, la nature en milieu urbain est soumise à une pression croissante. Les espèces indigènes souffrent de l’accroissement des surfaces imperméabilisées, du morcellement de leurs micro-habitats, de la monotonie des espaces verts et de la concurrence des néophytes envahissantes. Face à la perte quantitative d’espaces ouverts, il est crucial de revaloriser les espaces verts restants d’un point de vue écologique et de mieux les relier entre eux. Il existe un important potentiel dans ce domaine. 

En agrémentant votre balcon d’une végétation riche en espèces, vous pouvez offrir de la nourriture à tout un petit monde ailé et créer un biotope-relais dans l’espace urbain. Aucune surface n’est trop petite pour offrir de la nourriture et un abri à la microfaune. Les oiseaux, les papillons, les coléoptères et les abeilles sauvages, en particulier, profitent d’un balcon végétalisé. Car la nature ne s’arrête pas aux limites des agglomérations. 

Nous vous prodiguons des conseils pour le choix des plantes, la préparation et l’entretien de votre balcon-jardin. Vous trouverez également des instructions pour aménager un mini-étang et une mini-dune pour les abeilles sauvages. 

 

1. Que planter sur un balcon?

  • Le plus grand nombre possible de plantes sauvages indigènes. De nombreuses espèces animales dépendent de la présence de certaines plantes sauvages indigènes. Les insectes, notamment, sont très spécialisés mais les oiseaux aussi sont tributaires de baies indigènes, par exemple. Procurez-vous des graines ou des plants indigènes appropriés, par exemple sur un marché de plantes sauvages ou dans une pépinière de plantes sauvages. 
  • Veillez à faire se succéder les périodes de floraison. Avec la bonne variété d’espèces végétales, votre balcon fleurira du printemps à la fin de l’automne. Vous prolongerez ainsi l’offre en nourriture. Pour tirer le meilleur profit de vos plantes, vous pouvez les tailler après la floraison, ce qui permet souvent d’obtenir une deuxième floraison. 
Balkongarten iStock, Marlon Bönisch
  • Les plantes grimpantes conviennent pour faire écran ou pour végétaliser les murs. Elles créent une ambiance particulière. Leur feuillage sert d’abri et leur floraison offre une nourriture abondante. La végétalisation des façades avec des plantes grimpantes agrandit la surface végétalisée et assure une connexion écologique entre le balcon et le toit et/ou le sol. 
  • Plantez le plus possible de végétaux. Plus il y a de verdure, mieux c’est. Les légumes, les fines herbes et les fleurs d’ornement ont aussi quelque chose à offrir aux insectes et aux oiseaux. Assurez la plus grande diversité possible d’espèces. Privilégiez les espèces à fleurs non doubles, sans quoi les insectes resteront sur leur faim. Mais votre plante préférée doit aussi avoir sa place! 
  • Renoncez aux pesticides, au terreau contenant de la tourbe ainsi qu’aux arbres en bacs, qui deviennent grands et lourds. Plus d'informations.

Un plaisir pour tout le monde: avec les capucines et les soucis, vous favorisez la biodiversité, mais pas seulement: leurs fleurs comestibles décoreront vos salades d’été. Le romarin et le thym sont également considérés comme des herbes de balcon favorables aux insectes, et constituent une source de nectar bienvenue si vous laissez fleurir les plantes. 

Une source d'inspiration pour votre balcon

2. Planifier son balcon naturel

    Planification

    • Espace disponible: quel est l’espace dont vous disposez pour les plantes, quelle surface vous faut-il pour le mobilier? Intégrez la verticalité, vous gagnerez en surface disponible (plantes suspendues et grimpantes). Les bacs à plantes peuvent être placés ou suspendus à différents niveaux – sur le sol, surélevés sur des caisses, sur les façades, sur les rebords de fenêtres et sur les balustrades. 
    • Charge admissible: si vous souhaitez installer de grands bacs à plantes, vous devez vous renseigner sur les charges admissibles pour le balcon ou la terrasse. Les grands pots lourds doivent être placés près du mur du bâtiment. 
    • Sécurité: les caisses, les pots et les plantes grimpantes qui sont fixés à l’extérieur du bâtiment doivent avoir de bons supports. Les pots placés sur les rebords de fenêtres et les balustrades doivent toujours être sécurisés. 
    • Accord: avant d’installer des fixations sur les façades ou les balustrades de balcon, vous devez obtenir l’accord du propriétaire. 
    Pflanzentöpfe Nathalie Leutenegger

    Choix des pots

    Quelques critères à prendre en compte pour le choix des pots: 

    • Taille: choisissez les pots les plus grands possibles. Plus le pot est grand, plus il peut contenir d’eau. La plante s’asséchera moins vite. 
    • Évacuation de l’eau: utilisez uniquement des pots avec un trou d’évacuation pour l’eau. 
    • Soucoupes: utilisez des soucoupes pour tous les pots. Vous récupérerez ainsi le trop-plein d’eau d’arrosage et de pluie et protégerez le balcon ou la façade situés en dessous. 
    • Matériau: choisissez des pots résistants au gel. Les plantes sauvages peuvent rester dehors tout l’hiver. 
    Voici un aperçu de différents matériaux:
    • Bois: les récipients en bois offrent aux racines une bonne protection contre le froid et la chaleur. Les récipients en bois résistants sont en chêne, en mélèze ou en robinier. 
    • Pots en terre cuite non émaillés: la terre reste fraîche plus longtemps car l’eau s’évapore à travers les pores. Cependant, ils résistent rarement au gel et sont assez chers. 
    • Pots émaillés: ils durent plus longtemps. Cependant, les gros pots en terre cuite sont très lourds. 
    • Métal: on peut utiliser de vieilles marmites, des poêles, etc. Le métal chauffe beaucoup au soleil, c’est pourquoi les récipients en métal conviennent surtout aux endroits ombragés. 
    • Fibrociment (Eternit): le fibrociment est relativement léger, solide et résistant au gel. Ce matériau convient surtout aux grands récipients. 
    • Plastique: les récipients en plastique sont légers et généralement bon marché, mais ils ne sont pas très durables. Il y a un risque d’accumulation de chaleur au niveau des racines. Choisissez plutôt des récipients de couleur claire en plastique recyclé. 
    • Pierre et béton: les récipients en pierre et en béton sont très lourds et ne conviennent donc pas aux balcons. 

    Terreau

    Vous construisez un écosystème artificiel sur votre balcon. Cela signifie que les plantes ne peuvent y développer un système racinaire en profondeur. Elles ne peuvent pas puiser de nutriments et d’eau dans les couches profondes du sol. Vous devez donc leur fournir un substrat riche en nutriments. 

    Il existe des terreaux spéciaux pour plantes en pot et pour balcons. Les plantes sauvages ont besoin d’un terreau moins riche en nutriments que les plantes d’ornement. Pour les plantes sauvages, vous pouvez donc mélanger la terre avec un peu de sable ou de gravier pour l’appauvrir. 

    Pflanzenerde Nathalie Leutenegger

    4. Parterre de plantes palustres/étang miniature

    Sur votre balcon également, vous pouvez créer un milieu proche de la nature avec un petit parterre de plantes palustres ou un étang miniature. Une soucoupe recouverte de pierres et de mousse et remplie d’eau constitue déjà un réservoir apprécié par différents insectes. 

    1. Choisir un bac étanche ou habiller un pot d’un film. 
    2. Remplir le récipient de terre de jardin. Les plantes des marais ont besoin de 15 cm de substrat, les plantes aquatiques de 25 cm. 
    3. Opter pour des plantes appropriées. Parterre de plantes palustres: iris des marais, cardamine amère, laîche à angles aigus, scutellaire à casque. Plantes aquatiques: lysimaque à fleurs en épis, trèfle d’eau, renoncule langue, sagittaire à feuilles en flèche. 
    4. Recouvrir d’une couche de gravier. 
    5. Verser de l’eau: 0 à 10 cm d’eau pour les plantes palustres, au moins 10 cm pour les plantes aquatiques. 

    Attention: un étang miniature sur le balcon ne constitue pas un habitat pour les amphibiens, mais un habitat pour les insectes aquatiques prédateurs. Les mini-étangs de balcon peuvent donc devenir des lieux de reproduction pour les moustiques. Dans les secteurs où des moustiques tigres ont été observés, il vaut mieux renoncer à un étang miniature.

    6. Entretenir son jardin sur balcon 

    Au printemps: 

    • Taillez les vieilles tiges des plantes, enlevez le feuillage. 
    • Donnez chaque année aux plantes grimpantes et aux plantes situées à l’ombre environ 3 cm de compost exempt de mauvaises herbes. Pour ce faire, retirez au préalable la couche supérieure de terre. Pour les plantes placées au soleil, il suffit d’ajouter environ 1 cm de compost chaque année ou tous les 2 ans au printemps. 
    • Si les racines remplissent tout le pot, rempotez la plante dans un récipient plus grand ou réduisez la motte en enlevant une couche de racines tout autour avec un couteau ou une bêche. Vous devez également tailler les parties aériennes. Vous pouvez aussi diviser la plante et la rempoter avec du nouveau terreau. 
    Gartenpflege Markus Spiske

    En été: 

    • Taillez les plantes fanées entre mi-juin et fin juin. Cela permet une deuxième floraison. 
    • Après la taille, fertilisez les plantes avec de l’engrais liquide comme du purin d’ortie. 
    • Arrosez régulièrement vos pots le matin ou le soir. N’aspergez pas les plantes avec de l’eau froide en plein soleil, cela peut les brûler. 
    • Attachez régulièrement les plantes hautes et grimpantes ou soutenez-les avec des tuteurs ou des supports supplémentaires. 
    • Éliminez régulièrement les néophytes venues par la voie des airs, comme la vergerette annuelle. Vous trouverez ici une aide pour l’identification des néophytes. 

    En automne: 

    • Placez les grands récipients sur des lattes de bois de 3 cm d’épaisseur. Cela évite que la motte de racines ne gèle et prolonge la durée de vie des récipients. Les plantes gélives passent l’hiver à l’intérieur, dans un endroit clair et frais (5-10 °C). 

    En hiver: 

    • Les plantes vivaces sauvages ne doivent pas être protégées du gel, mais d’une trop grande évaporation. Vous empêcherez le dessèchement de la terre en appliquant une couche de paillis de feuilles de 2 à 3 cm d’épaisseur. S’il fait très froid, vous pouvez envelopper les plantes délicates (p. ex. les herbes aromatiques méditerranéennes) et les pots avec de la toile de jute ou un vieux drap de lit. N’oubliez pas que les plantes à feuilles persistantes comme le romarin ont également besoin de lumière et d’un peu d’eau en hiver. 

    Wildbienen
    À la découverte des insectes
    Partez à la découverte des insectes qui ont fait escale sur votre balcon. Pro Natura vous propose une série de produits pour petits et grands: un guide de poche sur les insectes, une clef de détermination ainsi qu’un journal de terrain à télécharger en ligne.

    Informations complémentaires

    Info

    Le manuel pratique "Natur braucht Stadt - Mehr Biodiversität in Bern" (La nature a besoin de la ville - plus de biodiversité à Berne) sert de base solide à tous ceux qui souhaitent créer eux-mêmes un habitat naturel:

    Enregistrer

    Imprimer