Les cours d'eau

Pro Natura lutte depuis des années pour des cours d’eau proches de l’état naturel, car plus de la moitié de toutes les espèces animales et végétales vivent au bord ou dans les milieux aquatiques. Cependant, les fleuves, les rivières et les ruisseaux figurent parmi les écosystèmes actuellement les plus menacés - que ce soit par des constructions érigées contre les crues, des centrales hydroélectriques ou pour gagner des terres.

 

D’innombrables tronçons ont été mis à contribution ou fortement transformés afin de retenir l’eau et de produire de l’énergie - la Suisse enregistre environ 1500 centrales hydroélectriques. En plus des désagréments issus de la force hydraulique, s’ajoutent d’autres altérations générées par les constructions de protection contre les crues et le gain de terres.

En 1992, la population suisse s’est prononcée à 66% en faveur de la Loi sur la protection des eaux - donc pour des cours d’eau naturels. Si cette loi était correctement appliquée, une grande partie des abus contre la protection des eaux serait résolue. Ce n’est que grâce à l’initiative populaire fédérale «Eaux vivantes» que ce mandat populaire est enfin mis en œuvre. La révision de la Loi sur la protection des eaux est en effet en vigueur depuis le 01.01.2011: en Suisse, les cours d’eau et les lacs doivent retrouver un état plus naturel. Les espaces des cours d’eau doivent être délimités et ne peuvent être exploités que de manière extensive, les effets de l’exploitation par éclusées doivent être atténués, la circulation des poissons doit être rétablie dans les cours d’eau, et les cantons ont le devoir de planifier et de mettre en œuvre des mesures de renaturation.

 

Que fait Pro Natura?

  • Pro Natura prend position et influence les affaires politiques grâce à du lobbying;
  • Pro Natura cherche en discutant avec les représentants des centrales hydroélectriques des solutions pour écologiser l’énergie hydraulique;
  • Pro Natura a élaboré un catalogue de critères constituant une aide pour la construction de centrales hydroélectriques respectant l’environnement;
  • Pro Natura entame des procédures juridiques à l’encontre de projets de centrales hydroélectriques ne respectant pas les dispositions de protection des eaux;
  • Pro Natura lance, suit et conduit des projets de revitalisation, le plus souvent en collaboration avec les cantons et les communes.